Résister à l’oppression numérique

Des syndicalistes d’Enedis réouvrent une boutique pour continuer à recevoir du public. Des enseignants refusent d’utiliser le cahier de texte numérique. Des éleveurs risquent des sanctions pour ne pas «pucer» leurs brebis. Les collectifs anti-Linky conduisent une révolte populaire inattendue contre le compteur électrique «intelligent». La Cimade prend à leur propre jeu les préfectures, qui utilisent l’informatique pour rendre invisibles les files d’attentes des étrangers… Autant de résistances au « technototalitarisme » décrit par Pièces et main d’oeuvre.

Au sommaire du numéro 141 (mai 2019)

1 / Edito: ceci est un smart édito / Tours : le « renouvellement urbain » vu par Fatoumata
2 / Courrier et concombres
3 / Reportage la philo ou l’art de l’incertitude
4 / Nouvelle-Zélande Mihirangui, gardienne de la nature / NDDL un pot commun pour la Zad
5 / Livres Creuse : une rivière en résistance / La bagnole au crible de la sociologie ma petite entreprise au comptoir du bar à pain
12 /13 / La face cachée du numérique
14 /15 / Actu Gonesse : une station de métro en plein champ ? / Le grand débat, un trompe-l’oeil / « la liberté d’informer ne s’use que si… »
16 / 17 / Lorgnette y a d’la consigne dans l’air
18 / L’atelier au jardin, rubrique à bec, La pause Qi Gong, jouons z’un brin
19 / Le forum
20 /21 Fiches pratiques : une forêt comestible sur le balcon
Recettes printanières

En vente ici