Réseaux sociaux et flux RSS pour suivre le journal au jour le jour

FacebookTwitterRSS

Abeilles : quand notre cœur fait Bzzz !

Le numéro de juin est là ! Actrices incontournables de la pollinisation, les abeilles sauvages et domestiques déclinent.
Rencontres avec ceux qui les aiment. Quand notre cœur fait Bzzz ! / Reportage dans un rucher collectif / Les reconnaître et les héberger /
Apiculture pourquoi pas moi? / …

N76_FB

Au sommaire du numéro 76 (juin 2013) :

QUAND NOTRE COEUR FAIT BZZ ! …
Actrices incontournables de la pollinisation, les abeilles sauvages et domestiques déclinent. Rencontre avec ceux qui les aiment.

BANGLADESH : APRÈS L’ACCIDENT
Dans le pays à la main d’oeuvre la moins chère du monde, les journées sont à rallonge, la liberté syndicale bafouée, et le salaire minimum légal est de 30 euros.

COMMERCE ÉQUITABLE
Gros plan sur Artisans du monde et la coopérative Andines, deux pionniers exigeants mis en difficulté par la grande distribution.

LA DOYENNE DE KOKOPELLI
Ancienne grainetière, Marie-Madeleine Gripouilleau, 87 ans, défend bec et ongles l’association Kokopelli. Récit d’une vie dans le commerce des plantes.

REPORTAGE dans un rucher partagé :
Des habitants d’un village de Loire ont mis en place un rucher mutualisé : les abeilles appartiennent au groupe,qui doit s’organiser pour en prendre soin. Récit d’une aventure prometteuse.

• Insecticides : le verre à moitié vidé / Transhumance anti-puces
Transition écologique : une chance pour l’emploi des jeunes
• Pénurie d’abeilles en Chine / Bangladesh : le casse-tête de l’eau
• Et si on passait aux 30 heures ? / Bure : le débat truqué
Quand les avions fabriquent des nuages
• Lire, écouter, voir / Vivre sans huile de palme, c’est possible !
• Bretagne : un parc éolien citoyen / Le pesto de plantain
• La santé par le miel / Une seconde vie pour les huiles de friture
• Trémargat, le village des possibles / L’élevage bovin à Parthenay
• Abeilles : les identifier et les héberger
• Apiculture, pourquoi pas moi ?
• Courrier / Agenda / Annonces / Coin des diffuseurs

A commander dès aujourd’hui ici

Partagez cet article

Dans la même catégorie vous pouvez lire aussi :



2 Réponses à Un collège teste l’évaluation sans note

  1. Dobbels

    3 mars 2015 a 22 h 34 min

    M Bérard, je suis tout autant peiné que réjouis de lire votre article !

    J’ai pris connaissance des conditions de mise en œuvre de cet astre mort de la démocratie participative qu’était l’enquête publique il y a quelques temps. Possédant une agence de développement logiciel et voyant que depuis fin 2011 la législation permettait à l’enquête d’exploiter Internet, j’ai créé une plateforme permettant de dématérialiser le registre d’enquête publique à moindre coût (450€). Pensant que les moyens technologiques et financiers nécessaires freinait ce type de pratique, j’y ai vu un véritable besoin en tant que citoyen et une réelle opportunité commerciale comme entrepreneur !

    Ce service existe depuis septembre 2014 : http://www.registre-dematerialise.fr. Nous avons communiqué au près de toutes les communes de plus de 5000 habitants du grand est de la France et je dois dire sans grand succès. Je suis peiné car vos dire sont vrais et réjouis car cela fait du bien de voir quand quelqu’un cris haut et fort la vérité :

    Oui, il y a un vide, une absence de sens, qui ne peut être rectifiée que par la force de la réglementation car un certain nombre d’acteurs se complaisent dans cette situation !

    Maintenant pour rééquilibrer ces propos, il n’y a pas que des élus qui trouvent la démocratie participative belle sur le papier et des commissaires enquêteurs rétrogrades souhaitant gagner deux à cinq mille euros pour faire des rapports sur leur simple avis avec le minimum d’interventions de la population. Parmi nos élus, nous avons des personnes qui savent rester honnêtes avec elle-même et leurs électeurs et je suis persuadé que celles-ci resteront à la tête de leur collectivité car c’est ce qu’il faut faire pour combattre cette crise démocratique que nous vivons !
    Pour ce qui est des commissaires enquêteurs désignés par les Tribunaux administratifs, j’ai la chance d’en côtoyer un certain nombre dont la démarche est moderne et active pour que les lignes de la démocratie participative bougent.

    Oui, nous avons besoins que l’état impose à ces procédures démocratiques d’être simple d’accès à la population et efficace.
    Cependant, ce sont ces acteurs actifs que je viens de citer, vous les médias, nous les acteurs économiques et les citoyens qui forceront les acteurs publics à prendre conscience qu’il est temps de changer avant qu’il ne soit trop tard !

    Guillaume Dobbels

  2. marine baro

    24 février 2015 a 11 h 53 min

    A propos des notes à l’école primaire,
    un nouvel article dans mon site :

    Notes à l’école : zéro
    http://marine.baro.free.fr/wordpress/?page_id=5041

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire Connexion